Quel est le salaire d’un conseiller funéraire ?

La profession de conseiller funéraire est de celles dont on entend très rarement parler en France. Et pourtant ce secteur compte actuellement plus de 20 000 employés et est l’un des secteurs les plus prometteurs en France, surtout avec un salaire non négligeable. Vous avez le baccalauréat et vous êtes encore indécis au sujet de votre orientation professionnelle ? Ou bien vous envisagez de scruter de nouveaux horizons professionnels ? Découvrez ici notre fiche métier qui fait la lumière sur le salaire du conseiller funéraire et engagez-vous.

Le conseiller funéraire, qui est-il ?

À première vue, on peut déjà commencer par dire qu’un conseiller funéraire est quelqu’un qui vous oriente dans toutes vos formalités auprès d’un service funéraire. Plus précisément, un agent funéraire ou « croque-mort » comme on les appelle ordinairement est un employé qui accompagne les familles endeuillées dans l’organisation des funérailles. Ainsi, le conseiller funéraire est l’équivalent du wedding planner des services funèbres. Comme un courtier des funérailles, il met ses connaissances et son savoir-faire au profit des familles en prenant le devant et en gérant de mains de maître l’ensemble des dispositions qu’exige un enterrement réussi. Des formalités administratives à la crémation, sans oublier l’achat du cercueil, du caveau et même des fleurs, le conseiller funéraire joue l’intermédiaire entre la famille et les services funèbres.

À lire également  4 choses à savoir sur Luciana Barroso, l’épouse de Matt Damon

En plus de cela, il prend en charge la coordination de l’animation de la cérémonie. Sa présence s’avère importante pour faciliter le contact et permettre aux familles d’accéder aux meilleurs services selon leurs moyens.

Quel est le cahier de charge d’un conseiller funéraire ?

Pour réussir à jouer efficacement son rôle, le conseiller funéraire doit assumer certaines tâches spécifiques bien inscrites dans son cahier de charge. En effet, la mission du conseiller funéraire consiste spécifiquement à :

  • Concevoir les faire-part ;
  • Vendre les services et les produits ;
  • Faire le point sur les besoins des clients ;
  • Assurer l’accueil et le conseil des clients ;
  • Planifier et minuter le déroulement du cérémonial ;
  • Planifier et présenter aux clients l’ensemble de la procédure ;
  • Délivrer les factures de prestation et encaisser les règlements ;
  • Organiser les obsèques et assurer la direction de la cérémonie ;
  • Faire la sélection des textes et des musiques pour le cérémonial ;
  • Mener les démarches administratives pour l’obtention des autorisations.

Combien gagne un conseiller funéraire ?

Vous envisagez peut-être d’embrasser la profession de conseiller funéraire ? Eh bien, il est tout-à-fait normal de s’intéresser à la rémunération de cette profession. Tenez-vous tranquille, vous allez être surpris de découvrir que ce métier parfaitement inconnu du grand monde est pourtant un des mieux rémunérés en France.

À lire également  Comment savoir quel est le bon moment pour acheter des Bitcoins ?

Selon les derniers sondages, le salaire moyen d’un « croque-mort » en 2022 est de 1 875 euros. Mais là, il ne s’agit que de la moyenne. Selon l’expérience et l’ancienneté, le salaire mensuel d’un conseiller funéraire en France varie entre 1 800 € pour les débutants et 2 242 € pour les plus anciens. Ainsi, en France, l’employé funéraire moyen touche 22 497 € par an, soit 12,36 euros l’heure. Mais avec un peu plus d’expérience, vous pouvez emporter 26 900 € pour une année.

Le conseiller funéraire : un métier d’avenir ?

Le secteur funéraire occupe une bonne place sur le classement des métiers les plus prometteurs dans les prochaines années. À l’heure actuelle, ce secteur compte plus de 20 000 employés dans toute la France et promet encore de bonnes opportunités d’embauche. En effet, avec le vieillissement avancé de la population, il est logiquement clair que le nombre de morts va incontestablement s’accroître en France dans les toutes prochaines années.

Du coup, le secteur funéraire devra encore ouvrir ses portes à des milliers de nouveaux employés afin de pouvoir faire face à la sollicitation qui va sûrement flamber. Si vous rêvez de sonder de nouveaux horizons professionnels ou si vous êtes sur le point de choisir une profession, n’hésitez pas à vous tourner vers un centre de formation pour devenir un conseiller funéraire professionnel.

À lire également  L’assurance multirisque professionnelle : c’est quoi ?

Comment devient-on conseiller funéraire ?

Le métier de conseiller funéraire est une profession délicate dont l’exercice nécessite une formation professionnelle qualifiante et diplômante. Elle se déroule en deux étapes à savoir une première étape qui est la formation initiale et une seconde qui est la formation continue.

La formation initiale est sanctionnée par un diplôme de conseiller funéraire obtenu à la suite d’un apprentissage théorique régulier de 140 heures, suivi d’un stage pratique de 35 heures. Quant à la formation continue, elle donne droit à un certificat de qualification professionnelle (CQP). Mais dans tous les cas, vous devez être détenteur du diplôme de baccalauréat ou d’un diplôme équivalent.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *