Qu’est-ce que l’Aniracétam ? Tout savoir

Aujourd’hui de nombreuses innovations sont faites dans le domaine médical. Grâce à celles-ci, il est désormais possible de concevoir des médicaments capables de soulager de nombreux troubles d’ordre neurologique. L’aniracétam en est un exemple palpable. Que faut-il savoir concrètement à propos de l’aniracétam ? Nous aborderons davantage de sujets dans le présent article.

L’essentiel à savoir sur l’aniracétam 

L’aniracétam est un complément alimentaire employé pour stimuler efficacement les récepteurs de l’acide alpha-amino-3-hydroxy-5-méthyl-4-isoxazolepropionique dans le cerveau. Dans le domaine de la chimie, un tel supplément est inclus dans la famille des composés de l’aniracétam. Ceux-ci sont pourvus d’un noyau de pyrrolidone au niveau de leur noyau.

L’aniracétam est commercialisé sur le territoire européen en tant que médicaments d’ordonnance. Dans les contrées américaines, un tel composé est perçu et vendu comme un complément alimentaire. Il est donc perçu tel un nootrope, ce qui implique qu’il est conçu pour accroître la fonction mentale. 

Ce type de médicament est également réputé pour exercer une certaine amplification de la capacité de la cognition. Cependant, le mode d’action de l’aniracétam est encore inconnu. Toutefois, de nombreux essais cliniques réalisés sur les animaux ont prouvé qu’il pouvait produire des effets anxiolytiques. Néanmoins, il s’agit d’allégations qui nécessitent encore des vérifications par la Food and Drug administration des États-Unis. L’aniracétam possède une structure ainsi qu’une fonction semblable au piracétam. 

Or, il possède une plus grande capacité de solubilité dans les graisses. Cela implique qu’il peut pénétrer grandement dans le cerveau à travers la barrière hématoencéphalique. Cela lui permettrait donc de produire des effets sur le long terme. Ces 2 composés ont été employés dans le traitement de la maladie d’Alzheimer. Les conclusions ont permis de comprendre qu’ils sont tous 2 de faible toxicité. Toutefois, l’aniracétam produit des effets 3 à 10 fois plus puissants que le piracétam. 

À lire également  Qui contacter en cas d’urgence médicale à Toulouse ?

La posologie de l’aniracétam se doit d’être suivie à la lettre. La dose quotidienne à consommer est comprise entre 750 et 3000 mg. Les experts recommandent deux méthodes de consommation. En effet, il est possible d’en ingurgiter une dose importante ou encore 2 doses faibles. Lorsque la dose requise est dépassée, le médicament est susceptible de causer des maux de tête ainsi que des nausées. Le patient pourrait éventuellement ressentir d’autres effets secondaires qui le mettrait mal à l’aise. 

L’aniracétam se révèle être l’un des médicaments les plus anciens dans la famille des composés fabriqués pouvant affecter les récepteurs AMPA. Il s’agit là de substances pouvant accroître le temps d’attention et la vigilance. Elles sont également capables d’améliorer les fonctions mémorielles de l’homme. Aujourd’hui, les ampakines peuvent être considérés tels des stimulants qui ne produisent pas d’effets secondaires connus pour des substances telles que la caféine et le Ritalin. 

Les ampakines ont été employés en tant que traitement contre la maladie de Parkinson. Ils ont également servi dans la lutte contre les troubles d’Alzheimer et le déficit de l’attention avec hyperactivité. Les études menées au cours de ces traitements ont permis de comprendre que de tels composés produisent des effets persistants même à l’issue de leur expulsion du corps. La mémoire et la cognition sont des capacités humaines ayant été drastiquement améliorées au niveau des sujets des expériences.

À lire également  Tout savoir sur la douleur des tétons en début de grossesse

Aujourd’hui le plus grand concepteur d’ampakines se révèle être Cortex Pharmaceuticals. Celui-ci est détenteur des brevets et autorisations lui permettant de faire usage de ce type de médicament dans le cadre médical. 

Quels sont les avantages de l’aniracétam ? 

Il s’agit d’un traitement qui agit grandement sur l’humeur et qui améliore les performances mentales de celui qui en fait usage. De nombreuses recherches ont permis de comprendre qu’il intervient et optimisent les processus neurologiques liés à la conservation de la mémoire à long terme. Certains experts l’ont même utilisé pour traiter la mémoire à court terme encore appelée mémoire de travail.

D’autres expériences ont permis de révéler que ce supplément anecdotique accroît la concentration et baisse énormément l’inattention. Cela est tout à fait normal car, les sujets étudiés ont révélé avoir noté une augmentation de leur capacité d’attention. Ces derniers étaient donc capables de se concentrer davantage et plus facilement.

Il est important de dire que le traitement dont il est question contribue à la fluidité mentale chez certains utilisateurs. Ces derniers ont donc plus de facilité à réaliser certaines tâches de routine telles que la lecture, la tenue des conversations ainsi que l’écriture. En consommant de l’aniracétam, ils peuvent réduire les efforts à fournir pour effectuer de telles consignes contraignantes. 

D’autres consommateurs témoignent du fait que ce supplément produirait chez eux un effet relaxant et stimulant. En le consommant, ils arrivent à se détendre et à atténuer le stress ainsi que l’anxiété dont ils sont sujets.

À lire également  Nutravision avis : quelle est l’efficacité de ce produit contre les défauts oculaires ?

L’aniracétam est en effet utilisé par les individus qui souffre d’anxiété sociale. Un tel médicament produit sur eux un effet calmant-anxiolytique, ce qui leur permet de s’engager plus facilement dans leurs activités sociales.

Comment fonctionne concrètement ce produit ?

Comme il a été abordé plus haut, le mode d’action de ce traitement n’est pas encore tout à fait élucidé. Toutefois, certaines hypothèses semblent être adaptées. En effet, après avoir traversé la barrière hématoencéphalique, la molécule s’attaque à plusieurs neurotransmetteurs du cerveau. 

Le principe actif du traitement effectue des liaisons avec les récepteurs de l’acétylcholine. En procédant de la sorte, le principe actif de ce traitement amène ces récepteurs à rester actifs pendant une durée prolongée. C’est en réalité cela qui permet à l’aniracétam de produire ses effets cognitifs avantageux, car il intervient sur un neurotransmetteur qui participe à de nombreux processus cognitifs. 

L’aniracétam est également pensé pour moduler l’autre substance chimique produits par le cerveau. C’est donc un régulateur d’hormones telles que la dopamine, la sérotonine, l’acide gamma-aminobutyrique. Par ailleurs, il a été prouvé que ce traitement nootropique offre une belle protection contre la toxicité engendrée par l’hyper activation des récepteurs du glutamate. Lorsque ces derniers sont fortement sollicités, il peut en résulter des effets néfastes pour les neurones. Cela pourrait causer par la même occasion la mort neuronale précoce.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *