Que faut-il savoir à propos du fair-play financier dans le football ?

Vous avez probablement déjà dû entendre parler de fair-play, qui implique des notions de loyauté et d’honnêteté. Mais lorsque s’ajoute le côté financier dans la discipline qu’est le football, l’expression prend un sens beaucoup plus technique. Voici ce que vous devez savoir sur le fair-play financier dans le monde du football.

Un outil utilisé pour une meilleure transparence des finances dans le football.

 

C’est en 2011, sous la présidence de la légende française Michel Platini, que le cette disposition financière a été adoptée par l’UEFA. Elle a été initiée dans le but de rendre plus rationnelles les finances des clubs de football.

 

Plus concrètement, le but de ce dispositif est d’obliger les clubs à dépenser moins d’argent, à la hauteur de ce qu’ils gagnent. Deux mesures principales caractérisent bien le fair-play financier. La première implique que les clubs qui se qualifient pour les compétitions européennes doivent démontrer qu’ils n’ont pas de dettes en instance. Ces dettes peuvent être envers des joueurs, des autorités fiscales ou d’autres clubs.

 

La deuxième règle fixe le montant de dépense des clubs au-delà de leurs gains à cinq millions d’euros. Autrement dit, il y a une véritable répartition égale des sommes entre dépenses et revenus pour les équipes de football.

À lire également  Au bout de combien de temps agit une séance d’hypnose ?

 

Pour illustrer cette règle, il convient de prendre l’exemple de certains des nouveaux clubs riches tels que Newcastle. Des recrutements excessifs ne peuvent être réalisés tant que les revenus ne correspondent pas aux dépenses prévues. Pour rappel, ce revenu ne prend pas en compte les injections de liquidité qui peuvent être effectuées directement par les propriétaires.

 

La règle du fair-play financier est coercitive, parce qu’elle s’applique d’office aux clubs et son inobservation est sanctionnée. Plusieurs niveaux de sanctions peuvent alors être adoptés, allant d’un avertissement à l’exclusion des compétitions européennes. Cela affecte aussi bien les clubs que les supporters et les fans de paris sportifs. Si vous aimez faire des paris, vous pourrez cliquer pour découvrir pokerStars et ses pronostics très intéressants.

Une règle fréquemment contournée par les grands clubs européens

 

De nombreuses équipes ont déjà fait l’objet de sanctions pour avoir enfreint la règle du fair-play financier. Les cas les plus notables ces dernières années concernent le Paris Saint-Germain et Manchester City, deux des clubs les plus fortunés au monde. Ces deux clubs sont détenus par des fonds d’investissement arabes conséquents. C’est des sanctions financières avoisinant les 60 millions d’euros que ces équipes ont reçues, avec une limitation des inscriptions des joueurs.

À lire également  Comment ne pas trop s’ennuyer les weekends ?

 

Mais pour les grands clubs, il existe de nombreuses manières de contourner les règles de ce dispositif de l’UEFA. D’abord, ils se servent de contrats de sponsoring survalorisés pour faire entrer de l’argent dans les caisses des équipes. Ce fut le cas par exemple en 2012 du Paris Saint-Germain avec le Qatar Tourism Authority. Avec une valeur déclarée de 200 millions d’euros, ce contrat n’aurait servi que de vitrine pour faire rentrer de l’argent.

 

Les clubs peuvent également recourir à des sociétés offshores pour assurer le paiement de certains frais, afin de couvrir certaines dépenses. Les dépenses peuvent ainsi rester en dessous des revenus et la règle du fair-play est légalement respectée.

 

D’autres techniques telles que la signature de contrat à longue durée pour amortir les dépenses comptables peuvent par ailleurs servir pour contourner le fair-play financier.

 

Ce qu’il faut retenir, c’est que le système du fair-play financier permet au football de garder un caractère sportif, afin de ne pas se résumer qu’au côté financier. La limitation des dépenses permet aussi de garder un certain équilibre entre les clubs appartenant à des propriétaires ultra-riches et d’autres, plus moyens. Même si cette règle s’est déjà appliquée une pléiade de fois, les clubs trouvent le moyen de la contourner, non sans risques.

À lire également  Comment fonctionne la demande de visa en ligne pour le Sri Lanka ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *