Peut-on vivre sans la rate ?

Chez l’adulte, la rate fait partie intégrante du système vasculaire et surtout lymphatique. Mais qu’est-ce que c’est ? Est-elle importante pour l’organisme ? La rate peut-elle être malade ? Son ablation peut-elle causer des problèmes ? Si vous êtes en quête de réponse à l’une ou toutes ces questions, la lecture de mini-guide saura vous édifier. 

Ce qu’il faut savoir sur la rate 

La rate est un organe de notre organisme qui met en réserve les monocytes et les lymphocytes qui assurent la défense de l’organisme. Si le volume de la rate augmente et prend une forme palpable, il faut consulter un médecin.

C’est quoi la rate ? 

La rate est un organe lymphoïde aplati qui a une couleur rouge sombre. Son enveloppe est lisse et il se situe en haut et du côté gauche de la cavité abdominale à proximité du pancréas, du rein gauche et du diaphragme. La rate est donc un organe de l’abdomen.

Précisément, elle pèse environ 200 g pour 4 cm d’épaisseur. La longueur de la rate est de 13 cm tandis que sa largeur est de 8 cm. Le sang provenant des artères qui s’infiltre dans la rate est propagé par l’artère splénique. Ensuite, ce même sang est pompé par la veine splénique dans le système porte. Les nerfs de cet organe lymphoïde sont engendrés par le plexus solaire.

La rate est-elle importante pour notre organisme ?

La rate est un organe dont le nom est connu, mais dont l’importance pour l’organisme est inconnue pour la plupart. En effet, il s’agit d’un organe qui stocke les monocytes et les lymphocytes, cellules responsables de la protection et de la défense du système immunitaire.

Par conséquent, la rate concourt également à la protection et à la défense du système immunitaire. Précisément, si vous êtes infestés, votre rate va relâcher dans le sang des centaines de millions de cellules immunitaires qui lutteront contre les agents pathogènes. Ainsi, la rate à l’instar de la moelle osseuse a une fonction de prolifération de cellules sanguines.

Par ailleurs, la rate a une fonction de purification de sang. En réalité, elle fait disparaître les érythrocytes ou les globules rouges déficitaires, anormaux ou âgés. De plus, elle élimine les micro-organismes qui proviennent du sang.

Enfin, chez le fœtus, la rate participe à l’érythropoïèse, c’est-à-dire la formation des globules rouges. Mais, après la naissance, elle arrête cette fonction et peut la reprendre si la production de globules rouges est imparfaite.

Ce que vous devez retenir sur les monocytes et les lymphocytes ?

Pour l’information, les monocytes sont les plus grosses cellules du sang qui circulent dans notre système sanguin. Elles sont de formes ovales ou rondes. Ces dernières peuvent avoir une taille allant jusqu’à 40 µm de diamètre. Par ailleurs, leur nombre varie entre 0,4 milliard et 1 milliard par litre de sang avec une durée de vie particulièrement variable.  

En résumé, les monocytes sont de gros leucocytes à noyau unique qui assurent principalement la phagocytose permettant la défense de notre organisme.

S’agissant des lymphocytes, ils sont des leucocytes, cellules à un seul noyau généralement présent dans le sang. Ces petits leucocytes sont également présents dans les tissus lymphoïdes et la moelle osseuse. Les lymphocytes jouent un rôle fondamental dans l’immunité.

Palpation de la rate, qu’est-ce que c’est ?

Examen médical en cas de soupçon de maladie de la rate, la palpation de la rate est réalisée par un médecin spécialiste. Elle constitue un motif valable pour déterminer approximativement la capacité de la rate, précisément si la rate a augmenté de volume. Dans ce cas, il convient de parler de splénomégalie.

La palpation de votre rate est conseillée très souvent en cas d’élancement ou de douleur de la rate généralement située au niveau de l’hypocondre gauche. Cette douleur de votre rate se manifeste par une augmentation de la pression cardiaque, et parfois des difficultés respiratoires. 

Un examen de la rate, comment ça se passe ?

Le médecin spécialiste de la palpation de la rate réalise un examen clinique à main nue. En réalité, il palpe la rate avec sa main dans l’ambition de constater si son volume a augmenté ou pas. Il le sait puisqu’il est spécialiste.

En outre, il peut opter pour avoir une vue globale de la totalité de l’organe. Il s’agit précisément d’une échographie par l’utilisation d’une scintigraphie ou un scanner.

Pathologies pouvant atteindre votre rate

Plusieurs maladies ou pathologies peuvent affecter votre rate. La splénomégalie peut être causée par une infection virale, parasitaire ou bactérienne à l’instar du paludisme ou de la mononucléose infectieuse. 

Également, la splénomégalie peut succéder à une cirrhose de votre foie. Précisément, quand le sang ne peut plus traverser le foie de façon libre, il ne progresse plus jusqu’à la rate. Cette dernière se trouve ainsi distendue ou boursouflée.

En outre, la rate peut subir une infection résultant du perforage d’un ulcère gastroduodénal. Cet ulcère est un abcès splénique. Ces petits abcès sont anodins, toutefois, ils peuvent se développer s’ils ne sont pas détectés rapidement. 

En contrepartie, un gros abcès splénique est toujours apparent. Il court même le risque de se caser dans la cavité abdominale provoquant ainsi une péritonite. L’abcès splénique est traité à l’aide d’antibiotiques ou d’un drainage chirurgical.

Enfin, une autre pathologie de la rate est l’hypersplénisme. C’est un excès d’activité de la rate. Elle peut causer une anémie. Lorsque cette pathologie devient sévère, il convient de parler de l’hypersplénisme sévère.

Auquel cas, il faut immédiatement faire un traitement par des corticoïdes ou par la radiothérapie. Parfois, l’ablation de la rate ou la splénectomie peut être utile en cas d’hypersplénisme. Alors est-il possible de vivre sans la rate ?

Est-il possible de vivre sans la rate ?

Oui, il est possible de vivre sans la rate. En effet, l’absence de rate est une affection qui porte le nom d’asplénie ou de splénectomie. Précisément, c’est une absence anatomique ou fonctionnelle de la rate qui peut être causée par : une absence de la rate à la naissance, une maladie qui affecte la fonction de la rate (asplénie fonctionnelle) ou encore une ablation chirurgicale de la rate (splénectomie).

  • Absence de la rate à la naissance

C’est un trouble assez rare qui affecte les nourrissons. Ces derniers peuvent présenter une malformation cardiaque. Plus clairement, lesdites malformations sont un développement inhabituel des parois du cœur et de ses valvules. Pire d’une anomalie des vaisseaux sanguins qui sortent ou arrivent du cœur. 

  • Maladie qui affecte la fonction de la rate

Ceux qui ont une rate qui ne fonctionne pas normalement sont atteints d’asplénie fonctionnelle. Elle est causée par différentes maladies à l’instar de la drépanocytose ou de la maladie hépatique alcoolique. Également, cette affection peut succéder à une lésion des veines ou des artères.

  • Splénectomie ou ablation chirurgicale de la rate

Cette ablation peut être exécutée chez des personnes en bonne santé qui ont subi une coupure de la rate due à un accident de la route ou un sale choc. 

  • Après splénectomie, que dois-je savoir ?

Après une ablation de la rate ou dans le cas d’une asplénie fonctionnelle, vous devez savoir que votre organisme à un système immunitaire en danger. En effet, votre organisme ne réussit plus à fabriquer des anticorps, limitant le rôle de protection et de défense de votre système immunitaire.

Ce faisant, la capacité de votre organisme à battre les agents pathogènes, ou à éliminer les micro-organismes de votre liquide rouge est donc assez modifiée. Mais ne vous en faites pas, d’autres organes tels que le foie, d’ailleurs essentiellement, compense cette ancienne capacité. 

Pour cela, elle améliore davantage la capacité anti-infectieuse de votre organisme. Le foie est de plus en plus sollicité pour l’élimination et le contrôle des hématies trop vieilles ou anormales.

En raison du risque de splénectomie, les concernés doivent se faire vacciner dans l’intention de se préserver des infections des micro-organismes. En outre, l’usage journalier d’antibiotique est vivement recommandé.

À lire également  Manger bio : quels sont les produits à consommer en priorité ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *