Comment fonctionne une machine à sous ?

Une machine à sous est un appareil utilisé dans les casinos pour permettre aux joueurs de venir tenter leur chance de gagner le jackpot ou d’autres lots moins conséquents. Les mécanismes des machines à sous ont connu une évolution mais ce n’est pas le cas pour l’objectif du jeu qui est resté le même. Cet article va s’articuler autour de l’essentiel à savoir sur le fonctionnement des différents types de machine à sous.

Le fonctionnement de la machine à sous mécanique

La machine à sous mécanique a connu assez de changement depuis l’invention de ces appareils ludiques. Autrefois, elles étaient composées de rouleaux, de butées, de kickers, d’une came, de disques crantés et d’une poignée mais de nos jours, ces différentes pièces ont laissé place à des programmes informatiques. Ces premières machines à sous utilisaient un système de poulie pour fonctionner. Elles étaient conçues pour donner de l’argent et des bonbons aux gagnants.

Le fonctionnement des machines à sous mécanique est lié à une combinaison assez complexe de leviers, de crans et de ressorts. L’arbre qui supporte les rouleaux d’une machine à sous mécanique est relié à un levier. Cela permet d’actionner la machine. Une fois actionné, le système de freinage de la machine sert à arrêter les rouleaux et un capteur communique se charge de communiquer la position des rouleaux au système de paiement. Enfin, le détecteur de pièces de la machine débloque le levier pour payer son gain au joueur qui se sert de la machine.

À lire également  Comment gagner sur la machine à sous Joker Poker de Microgaming

Du point de vue d’un joueur, le fonctionnement d’une machine à sous est très simple. Pour lui, il suffit qu’il introduise une pièce dans la fente de la machine, qu’il tire sur le levier et les rouleaux avec des symboles se mettent en marche. Ses rouleaux s’arrêtent par lot et quand l’événement qui se présente sur l’écran de la machine est favorable à un octroi de gain, le gain tombe.

Le fonctionnement d’une machine à sous électrique

Les machines à sous électriques ont remplacé les machines à sous mécaniques. Mais leur fonctionnement suit le même principe que celui des machines à sous mécaniques. La différence se retrouve au niveau de l’actionnement des rouleaux qui se fait à l’aide des moteurs ainsi que celui des stoppeurs qui s’activent par l’intermédiaire de solénoïdes. La ressemblance ou encore le point commun entre une machine mécanique ou une machine électrique a lieu lors de la détermination du gain. Les rouleaux doivent impérativement s’arrêter pour le déterminer.

C’est le fabricant de flippers en 1963 qui a révolutionné le concept des machines à sous mécaniques en créant une machine avec des paiements motorisés. La tricherie est plus difficile à réaliser sur les machines à sous électriques, ce qui en fait un appareil plus fiable pour le promoteur. Mais pour le joueur ces machines lui permettent également de réaliser des jackpots plus importants. Cela les a rendues très populaires avant l’apparition des machines à sous informatisées qui sont encore venues tout révolutionner.

À lire également  Chiffre d’affaires des casinos en France

Le fonctionnement d’une machine à sous informatisée

Une machine à sous informatisée donne l’impression d’être une machine à sous mécanique ce qui n’en est pas le cas. La méthode mise sur pied par Inge Telnaus en 1980 pour les machines à sous permet à ces appareils de déterminer le résultat appelé « moulinet virtuelle ». En effet, les illustres bobines virtuelles comprises dans les machines à sous mécaniques sont numérotées dans un programme informatique pour aussi bien les combinaisons gagnantes que non gagnantes.

Les numéros sont alors insérés dans un jeton de jeu contrôlé par un générateur de nombres aléatoires qui s’active à scanner les différents numéros entrés. Une fois ce mécanisme mis en place il ne reste qu’au joueur d’appuyer sur le bouton de pari pour arrêter le cycle de numéros du générateur de nombres aléatoires. Ainsi le résultat qui s’affiche sur l’écran de la machine détermine si le joueur a obtenu une combinaison gagnante ou non.

Le même système est appliqué aux machines à sous en ligne sauf que dans leur cas il n’y aucune machine à sous physiques mais un simple ordinateur qui présente une plateforme pour jouer. Les machines à sous virtuelles fonctionnent exactement de la même manière que les machines à sous physiques. Les jackpots peuvent atteindre des chiffres record. Il suffit d’avoir une connexion internet, l’âge requis et de s’inscrire dans un casino en ligne pour y jouer en toute liberté.

À lire également  Machines à sous : ces 10 erreurs qu’il faudra éviter en 2022

Leave a Reply

Your email address will not be published.