Comment évolue le bonus assurance voiture ?

Quand on souscrit à une assurance pour sa voiture, il est possible de bénéficier d’un bonus annuel. Ce bonus prend en considération plusieurs éléments avant d’être octroyé par les sociétés d’assurances aux clients. C’est un bonus à caractère évolutif dont il serait intéressant de connaître les différents aspects. Comment évolue le bonus assurance auto ?

Le coefficient du bonus assurance voiture

Le bonus assurance auto est encore appelé bonus-malus coefficient de réduction-majoration. C’est un bonus qui est déterminé selon le niveau de risque que représente un conducteur de voiture en circulation. Son évolution dépend de l’option à laquelle on souscrit. On peut opter pour l’option conduite prudente ou pour l’option conduite à risque. Ce bonus s’applique à la prime de référence calculée lors de la signature du contrat. Le coefficient du bonus est calculé en fonction de la période de référence précédente. On peut voir l’évolution selon le cas de sinistre :

  • Dans le cas d’une absence de sinistre responsable, le bonus assurance voiture est augmenté et le coefficient subit une réduction de 5% ;
  • Dans le cas d’un sinistre responsable, le bonus-malus est augmenté et coefficient l’est également à hauteur de 25% ;
  • Dans le cas d’un sinistre avec une part de responsabilité, le bonus-malus est augmenté ainsi que le coefficient qui subit une augmentation de 12.5%.
À lire également  Énergie verte : quelles sont les utilisations communes de ce type d’énergie ?

Dans le cas de deux années successives sans sinistre, le coefficient repasse à un taux de 1,00.

L’évolution du bonus assurance voiture en fonction du nombre d’années

Il est important de savoir que lors de la première signature de contrat le client débute avec un coefficient de départ égal à 1. Sur une période de 13 ans où l’assuré ne rencontre aucun sinistre jusqu’à atteindre le plus bas niveau de bonus soit 0.50, le calcul se fait comme suit :

  • 1ère année : Avec le coefficient de départ, le bonus est égal à 1
  • Après 1 an sans accident responsable : 1 x 0,95 = 0,95 
  • 2e année : 0,95 x 0,95 = 0,90
  • 3e année : 0,90 x 0,95 = 0,85
  • 4e année : 0,85 x 0,95 = 0,80
  • 5e année : 0,80 x 0,95 = 0,76
  • 6e année : 0,76 x 0,95 = 0,72
  • 7e année : 0,72 x 0,95 = 0,68
  • 8e année : 0,68 x 0,95 = 0,64
  • 9e année : 0,64 x 0,95 = 0,60
  • 10e année : 0,60 x 0,95 = 0,57
  • 11e année : 0,57 x 0,95 = 0,54
  • 12e année : 0,54 x 0,95 = 0,51
  • 13e année : 0,51 x 0,95 = 0,50

Dans le cas de plusieurs sinistres où la part de responsabilité du conducteur est reconnue partiellement ou totalement, le malus maximum que l’on atteint est de 3.5 soit près de 250% de majoration. Toutefois, après 2 années sans sinistre avec une part de responsabilité, le malus repasse à 1,00.

À lire également  Choisir entre un lisseur kératine ou céramique

L’augmentation du bonus en cas d’infractions routières

Pour un client qui souscrit à une assurance qui se retrouve avec une part de responsabilité dans un sinistre occasionné associé à des infractions routières avérées, la compagnie d’assurance applique en général une majoration supplémentaire sur la prime d’assurance. Cette forte augmentation de la prime est encadrée par l’article A121-1-2 du code des assurances. Cette majoration exceptionnelle concerne :

  • Les accidents avec la responsabilité engagée avec abus d’alcool au volant : +150% ;
  • La suspension de permis de 2 à 6 mois : +50% ;
  • La suspension de permis de plus de 6 mois : +100%
  • Les délits de fuite après accident : +100% ;
  • Les contres vérités exprimées à la compagnie de souscription du contrat : +100% ;
  • La responsabilité engagée sur plus de 3 sinistres : +50%.

Il est aussi nécessaire de savoir que le cumul maximum pouvant être atteint dans les majorations est de 400% par rapport à la prime de référence.

L’augmentation du bonus assurance voiture en ce qui concerne les jeunes conducteurs

Un tarif spécial est réservé aux jeunes conducteurs. Le coefficient du bonus-malus est de 1.00 la première année pour les jeunes conducteurs au cours de la première année et ce bonus est susceptible de subir 3 sortes d’évolutions à la fin de la première période de référence du contrat :

  • Le coefficient passe à 0,95 s’il n’y pas d’accident causé; 
  • Le coefficient passe à 1,25 s’il y a un sinistre causé avec une part de responsabilité;
  • Le coefficient passe à 1,25 s’il y a un sinistre causé avec une responsabilité partielle.
À lire également  Kylie Jenner et sa fortune : tout savoir

Il faut retenir en somme que l’augmentation du bonus assurance voiture dépend de la bonne conduite ou non du conducteur.

Leave a Reply

Your email address will not be published.