Agoraphobie : causes et traitement possible

agoraphobie causes traitement

Les êtres humains sont tous différents entre eux. Ainsi, à la naissance, certains présentent une plus grande sensibilité à leurs sensations corporelles que d’autres. Ceux-ci sont d’ailleurs les plus susceptibles de développer des crises de panique une fois à l’âge adulte. Cependant, lorsque la fréquence et l’intensité de ces attaques deviennent successives, l’individu qui en est sujet peut rapidement se retrouver à la merci de violents troubles tels que l’agoraphobie. Que retenir à propos de cette dernière ? Découvrez-le dans cet extrait.

Causes de l’agoraphobie

L’agoraphobie est un trouble de l’anxiété qui se manifeste chez les individus atteints par une peur intense des lieux publics et des rassemblements de foules d’où ils pensent ne pas pouvoir s’échapper ou avoir de l’aide.

Les personnes atteintes d’agoraphobie craignent entre autres les magasins, le métro, les autobus ou encore les files d’attente rassemblant un nombre important de personnes. Tous ces endroits sont pour eux des sources potentielles de dangers. Dans certains cas extrêmes, les agoraphobes vivent confinés à leur domicile, terrifiés par la simple pensée d’être en public.

Les causes de ce trouble anxieux sont nombreuses. Parmi eux, vous pouvez avoir :

  • les facteurs génétiques : il s’agit d’une prédisposition à développer l’agoraphobie si une personne de votre famille l’a déjà eue ;
  • un stress prolongé et le fait d’avoir vécu durant l’enfance plusieurs évènements traumatiques ou perturbants comme un accident, un deuil ;
  • l’intolérance vis-à-vis de l’incertitude de votre quotidien ;
  • des distorsions cognitives ;
  • le fait d’être une personne anxieuse ;
  • une multitude de dérèglements des neurotransmetteurs au niveau du cerveau et bien d’autres.
À lire également  Comment perdre du ventre après une hystérectomie ?

Il faut donc retenir que l’agoraphobie peut atteindre n’importe qui et engendrer des conséquences dévastatrices lorsqu’aucune mesure concrète n’est prise.

Traitement contre l’agoraphobie

Pour venir à bout de l’agoraphobie, plusieurs options de traitement sont accessibles aux personnes atteintes.

La thérapie cognitivo comportementale

C’est un traitement qui a pour but d’aider l’individu malade à se rendre compte de l’influence que peut avoir la phobie sur son comportement de même que ses émotions. À cette occasion, l’agoraphobe mettra à profit les conseils et l’expertise de son psychologue pour s’éduquer à modifier ses peurs et pensées irrationnelles en les substituant par des réactions plus objectives.

L’enjeu de cette méthode de guérison pour l’agoraphobe et son psychologue est de comprendre l’origine des crises d’angoisse et d’y adapter une thérapie efficace.

agoraphobie causes traitement

La thérapie d’exposition

Ce traitement consiste à mettre de façon répétée l’individu agoraphobe face au danger ou la situation redoutée en faisant appel à son imagination et aussi à la réalité. Par ce moyen, la personne atteinte du trouble est amenée à vivre les symptômes de son mal jusqu’au point où ces derniers perdent leur effet sur lui.

Toutefois, il n’est pas question ici de brusquer l’individu malade. L’exposition s’effectue de manière graduelle. À titre d’exemple, le médecin peut demander au patient de se rendre dans une rue bondée à des heures plus tranquilles ou d’entrer dans l’ascenseur sans le faire monter à un étage.

À lire également  E-liquide THC avis : lequel utiliser ? Est-ce dangereux ?

L’utilisation de médicaments

Par ailleurs, il est également possible de recourir à des traitements médicamenteux pour soulager vos crises et vous détendre. Pour l’occasion, plusieurs médicaments sont à votre portée.

Ainsi, vous pouvez utiliser des inhibiteurs sélectifs chargés de recapturer la sérotonine pour le transmettre au cerveau. De même, des benzodiazépines et des antidépresseurs tricycliques pourront vous être d’un grand soutien durant votre processus de guérison. Néanmoins, vous devez garder à l’esprit que ce type de traitement contribue uniquement à la réduction de vos symptômes et non à guérir votre mal.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *