» Focus » Nancy Artiste / Lorraine Artiste » Lorraine Artiste et la fondation de l'Ecole de Nancy

Lorraine Artiste et la fondation de l'Ecole de Nancy

Une revue engagée

La revue Nancy Artiste, puis Lorraine Artiste, a toujours affiché son soutien pour les artistes lorrains, et sa volonté d'œuver au prestige artistique et intellectuel de la région. Les artistes de l’École de Nancy ont bénéficié de cet intérêt car ils véhiculaient un art nouveau, en accord avec l’idéal social de la revue.
L’idée d’un regroupement artistique rassemblant les principaux acteurs de la vie intellectuelle, industrielle et artistique de Nancy, est le résultat d’un long processus qui débute au lendemain du traité de Francfort, le 10 mai 1871, alors que la région Lorraine se divise et que l’Alsace-Moselle devient allemande.

Les artistes s’unissent une première fois en 1894, pour l’Exposition aux Galeries Poirel, qui est considérée comme la première exposition du mouvement de l’École de Nancy. Mais ce rassemblement artistique, s’il est un succès sur le moment, n’a pas vraiment de postérité. L’idée d’union artistique et industrielle est finalement relancée par Émile Gallé, qui en exprime la volonté dans un numéro du L’Étoile de l’Est, retranscrit dans la Lorraine Artiste  le 15 janvier 1901.

Sélection d'images extraites de Nancy artiste

Lorraine Artiste, 15 août 1902 : la Villa Majorelle

L’École de Nancy

La création de l’École de Nancy, le mercredi 13 février 1901, est le résultat de cette prise de conscience des artistes et des industriels : il faut développer  les arts décoratifs lorrains, et les faire rayonner de manière internationale.

La fondation de l’École de Nancy est le sujet d’un article de la Lorraine Artiste, qui fait également mention de la fondation d’un musée, et, du développement des métiers des industries d’art. A partir de cet instant, les artistes de l’École de Nancy ne quitteront plus les colonnes de la Lorraine Artiste : ils y seront illustrateurs, chroniqueurs, ou même sujets d’articles.

Ainsi, Victor Prouvé, participe à la revue comme journaliste et critique (Supplément à Lorraine Artiste, 1er décembre 1904 : «L’art Décoratif, l’Enseignement, l’Industriel, et le public »), et est également le sujet de nombreux articles.

D’autres artistes comme Émile Gallé, sont aussi des acteurs importants de la revue, il rédige par exemple des articles d’horticulture, et des critiques.

Cette large politique de mise en valeur du patrimoine et des artistes lorrains, fera de la Lorraine Artiste la revue phare de l’École de Nancy.

Lorraine Artiste et la fondation de l'Ecole de Nancy