» Focus » L'Écho de Nancy, journal d'occupation » Un journal de propagande

Un journal de propagande

01/09/1944. L'Écho de Nancy

Dernier numéro paru de L'Écho de Nancy.

Le seul journal d'information local

L’Écho de Nancy va donc devenir l’unique source d’informations pour la Lorraine. Utilisant ce besoin désespéré de nouvelles, il se positionnera comme le quotidien régional des lorrains, en reprenant notamment les rubriques phares de l’Est Républicain : informations sportives, municipales, état civil…

Le journal se met au service du national-socialisme, défendant un nazisme exacerbé et les positions du maréchal, prônant l’antisémitisme et défendant Hitler jusqu’au bout (le dernier numéro paru incite encore la jeunesse à s'engager dans l'armée allemande).

L’Écho ignore les premiers revers allemands. En 1944, il a pourtant perdu de sa superbe. Imprimé sur une demi-feuille de mauvaise qualité, le ton se fait de plus en plus grave.

 

La fin de "l'Écho"

Le dernier numéro imprimé sur les installations de l’Est Républicain sort le 1er septembre 1944. Mais il va continuer d’être imprimé en Allemagne, jusqu’en février 1945.

Le jour de la libération de Nancy, l’Est Républicain est à nouveau réquisitionné, cette fois au profit de la Résistance qui lui reproche d’avoir collaboré avec l’ennemi. Trois jours plus tard, la République de l’Est Libéré est imprimée sur les rotatives des locaux de l’avenue Foch.

Le 8 octobre 1944, l’Est Républicain  fait son grand retour avec Jacques Zenner comme rédacteur.

Un journal de propagande